29 octobre 2008

Pour la Toussaint

Comme désormais depuis quelques années, les Anciens de la VII et l'association Beati Mites vous donnent rendez-vous à 11h45 ce samedi 1er novembre, jour de la Toussaint, au cimetière des Batignolles afin de prier sur la tombe de l'abbé Montarien.





Un départ depuis St Germain l'Auxerrois sera organisé par Rennes après la messe de 09h45.
Si vous arrivez plus tard, vous pouvez aller directement à l'emplacement de la tombe.
Nul doute qu'un Pot GAG improvisé aura lieu après ...

24 octobre 2008

R.I.P

On nous apprends le décès dimanche dernier de Grégoire Beaulieu-Camus, ancien de la Polo et du Groupe Marin dans les années 70/80.
Les plus jeunes d'entre nous se souviennent de sa soeur Marthe, qui a été à la chorale de la Polo vers la fin des années 90.
Grégoire avait 48 ans, était marié, et avait une fille, Camille, née en septembre 2007.
Peu avant la fête de Groupe du 28 septembre, Grégoire nous avait envoyé ce mot :
----
Chers amis,
éloignés du côté du ponant et retenus par nos activités familiales (occupations, obligations, etc.), nous serons de coeur avec vous, même si nous ne sommes physiquement pas là.
Félicitations aux teneurs du blogue et bonnne fête de groupe.
In C J&M
Grégoire Beaulieu-Camus
----
Les obsèques sont célébrées cet après midi vendredi 24 octobre à16 heures en l'Eglise Notre-Dame de Soisy-sur-Seine.
Prions bien pour Grégoire, pour sa famille, et pour tous les anciens du Groupe Marin.

FSS

Ecureuil
Rectificatif 26/10 : On me signale que Grégoire et son épouse Delphine ont 7 enfants, et Delphine attends le 8e... Avec mes excuses, mes "fiches" ne sont pas toujours bien à jour ...

21 octobre 2008

Pot GAG Romain !

A l'occasion des 20 ans de la Fraternité Saint Pierre à Rome, plusieurs Anciens se sont donnés rendez-vous pour un dîner très réussi chez l'abbé Brocard, qui a la chance de jouir d'une vue imprenable sur la basilique Saint Pierre.


Après avoir longuement disserté sur les origines de la FSE et de la 1ere Clamart (comprenne qui pourra...), l'abbé a finalement réussi à mettre tout le monde d'accord autour d'un verre de Lemoncello !

Merci monsieur l'abbé pour cette soirée inoubliable !

12 octobre 2008

BIREX 44 enfin au complet !

Le fichier pdf est disponible sur le site de la VII !





N'oubliez pas : si depuis quelques temps, le BIREX est devenu quasi gratuit pour les Anciens de part sa diffusion en version numérique, c'est devenu l'occasion de faire un don à l'association !


Nota bene : une version "Haute Def" du BIREX existe ... mais pour çà, il faut adhérer au GAG !

Encore lui !

Photos prise ce WE à Wigratzbad, lors de prises de soutanes à la FSSP (merci à FC et à VA...) !



Si çà continue, on aura plus de nouvelles d'Etienne que du temps où il était Chef de Clan ! :-)

Les compagnons de Saint Michel nous communiquent :

La messe du 16 octobre, anniversaire de la dédicace de la basilique du Mont Saint Michel , sera célébrée à 19h15 par monsieur l'abbé Vianney Le Roux de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre en la chapelle de l'Immaculée Conception (dite des Clarisses), 8 rue Monseigneur Gibier à Versailles. Possibilité de se garer au Centre Frédéric Ozanam, 24 rue du Maréchal Joffre (2 mn à pied).



A l'issue de la messe, il sera possible d'assister à une conférence de nos compagnons Robert et Claudia Mestelan . Nos amis ont déjà fait beaucoup de pèlerinages: Vézelay-Kiev il y a 2 ans pour dire que l'Europe est bien chrétienne et qu'elle respire des deux poumons que sont: St Benoît à l'ouest et Sts Cyrille et Méthode à l'est, Velleron (84) Bethléem, Monté Gargano Mont St Michel, St Jacques... Aujourd'hui il s'agit de la route St Colomban: Bangor (irl) Bobbio (ita): 5 mois de marche pour le Bon Dieu à 20h45, salle Fatima, 2 avenue du Dr Schweitzer, au Chesnay.

10 octobre 2008

Point sur l'année 2007/2008

Chers Anciens et amis,

Pour ceux qui ne viennent pas souvent aux activités du Groupe, ou qui ne suivent pas trop les nouvelles du blog, voici un petit compte-rendu de l’année 2007/2008 au niveau du Groupe.

Faisons d’abord un petit point sur les effectifs : lors de la fête de Groupe 2007, nous comptions une meute et une clairière comptant chacun 20 loups, une patrouille de 5 guides, et une patrouille de 7 scouts. La bonne nouvelle venait du Clan et de son équivalent féminin le « Feu » qui comptaient chacun une vingtaine de chefs et cheftaines.


En novembre 2007, nous avons accueilli une meute de 20 loups et une patrouille de 5 scouts venant de Belloy-en-France, dans le Val d’Oise. Le Groupe totalise alors plus d’une centaine de membres, même si la branche « verte » n’était toujours pas très fournie…




Les activités de l’année furent placés sous le thème de notre 30e anniversaire, et vous avez pu entendre parler du pèlerinage au Mont St Michel, de la veillée de Noël « dîner-spectacle », de nos chapitres au pèlerinage de Chartres, sans oublier les 25 ans de NDC, le pèlerinage des Anciens dans le Hoggar, etc…


Le camp de Pâques de la Troupe s’est fait en Mayenne, et à vélo ; et les Guides ont campé du côté de Chartres en accueillant une autre Compagnie venant du Mans. A noter que nous avons entre temps envoyé 8 chefs et cheftaines en camp école afin de passer les fameux CEP qui permettent de camper.

Cet été, tous les camps se sont bien déroulés et tous ont été inspectés par les commissaires nationaux du mouvement sans problème particulier. La Troupe a campé avec d’autres Scouts de Château Gontier, et les Guides (en Vendée) ont accueilli les Compagnies du Mans et de Fontainebleau.

Dès le mois de juin, nous avons lancé une grande opération de communication et de recrutement, qui n’a pas tardé à porter ses fruits. En effet, c’est avec joie que nous pouvons annoncer que toutes les meutes et clairières affichent désormais complet avec 30 loups par unité.

Du côté de Belloy, l’expansion est également assez conséquente, avec la création d’une clairière de 6 louvettes, et de 2 patrouilles de Guides rattachée à la Compagnie de Paris. La Troupe améliore également ses effectifs, avec une petite vingtaine de scouts (Paris et Belloy), tout en faisant monter 3 garçons au Clan.

C’est ainsi qu’à la fête de Groupe de septembre dernier, nous étions environ 250 personnes, dont 150 enfants et chefs.


Nous continuons encore à envoyer chefs et cheftaines en CEP, avec une promotion 2008 aussi conséquente que l’an dernier. Nous sommes en effet forcés de former de plus en plus de garçons et de filles volontaires pour aider en tant que chef ou assistant (au minimum 4 par meute !)…

Alors quelles sont les perspectives d’avenir ? Tout d’abord, cette année sera placée sous le signe de la consolidation. L’an dernier ayant été très riche en événements divers et variés, il est temps de revenir à un rythme plus « normal » pour une année scoute. Les Chefs d’Unité ont désormais un grand poids sur leurs épaules qui est de pratiquer un scoutisme de qualité avec leurs (nombreux) enfants, tout en gardant notre esprit d’origine. Lourde tâche !

Nous avons donc besoin de vos prières, plus que jamais, afin que cette croissance soudaine et rapide se consolide dans la durée et que chefs et cheftaines gardent le cap.

Mais nous avons aussi besoin de votre aide financière ! Les cotisations ne suffisent plus à couvrir tous les frais, et nous sommes bien souvent « dans le rouge » !
L’association des Scouts et Guides Saint Michel étant reconnue d’intérêt général, vos dons sont déductibles à 66% de vos impôts sur le revenu !
Avec un don de 50€ ou plus (soit 17€ après déduction fiscale), les Anciens peuvent désormais devenir « membre Premium » du GAG, avec de nombreux avantages et autres goodies !

Le paiement en ligne est la solution la plus pratique, mais vous pouvez également nous envoyer un chèque.
Un seul lien pour tout savoir : http://www.7eparis.com/v2/contact/don.php

N’oubliez pas non plus la boutique, désormais en ligne ! En achetant les articles qui vous sont proposés, vous contribuez également à la bonne santé financière du Groupe. Plein de nouveautés en ce début d’année : T shirt Birex (nouveau logo), polo bleu ciel Saint Michel, DVD des 30 ans de la VII …

L'autre lien indisepensable : http://www.boutique.7eparis.com/

Merci à tous d’avance ! Ces aspects financiers sont absolument vitaux pour gérer la bonne croissance du Groupe.

Chers Anciens et amis, les maîtrises se joignent à moi pour vous souhaiter une bonne année scolaire (déjà bien entammée), et vous assurent de leurs prières à vos intentions.

Fraternel Salut Scout,

Ecureuil D.
Chef de Groupe

08 octobre 2008

Pour plus de pub, l'éditorial de BIREX se lit sur le net!

Merci d’avoir choisi BIREX pour vos lectures quotidiennes. Vous ne serez pas déçu, cette feuille de chou ne contient aucune publicité. Vous y trouverez seulement de la littérature contemporaine, suffisamment d’actualités pour que les articles débouchent sur le compromis, mais pas assez pour embrouiller l’esprit des simplets.

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas pour nous de faire du journalisme qui se vend bien, mais de la critique, qui se consomme facilement. En ne proposant que des rubriques variées et des auteurs intéressés, la rédaction espère combler votre pause café ou, qui sait, vos réunions entre copains.

Ces rendez-vous doivent être soigneusement préparé, alors le journal se doit aussi de justifier les controverses et polémiques qu’il laisse circuler régulièrement dans ces pages. Le bulletin n’y trouve pour lui-même qu’une apparence contestataire, une longue histoire de charme entre lui et la 7. Mais pour l’actuelle équipe de Rédaction, il n’y a véritablement qu’une seule question existentielle : Ces articles vont-ils contribuer à épuiser les stocks d’exemplaires ?Le BIREX peut avoir une centaine de positions, comme une seule. Notre journal peut s’occuper de guérir l’ennui, comme il peut l’ignorer, voire s’en moquer. BIREX vous propose ce dilemme : Que vaut-il mieux ? Croire ce qui est écrit dans les articles en risquant de vous rendre compte un jour qu’on vous a dupé, ou essayer de duper BIREX pour réaliser uniquement que votre café à déjà refroidit ?

À vous de voir, en tout cas BIREX est paru, vendu et lu. Avec un tel C.V., Le journal du Groupe VII a-t-il sa place au côté de Jules César ?

Le Rédacteur
Et son Équipe

Petit’annonces d’Anciens :

« Grégoire de Mello, retenu en otage par les tirailleurs d’Epinal est libéré. Il a pu enfin retourner à Pamiers cet été (Messaoud respire). »

« L’interview du Chef de Groupe sur Radio Courtoisie en juin dernier laisse à méditer. Le recrutement est-il un sujet qu’il convient d’aborder sur les ondes à l’heure où les auditeurs rentrent épuisé du boulot ? »

07 octobre 2008

Suite de notre Interview Exclusive !

Voici la suite de l'interview de l'abbé Brocard par BIREX


BIREX : Vous avez peut-être gardé le souvenir de moments forts en Troupe. Pouvez-vous en choisir un qui illustre la cohésion de la VIIème, et nous le raconter?

A. : « Les moments forts ne manquent pas dans l’histoire VII, chaque période a eu les siens. Pour ma part, j’en citerai deux qui correspondent à la période « préhistorique » de la VII. Ici, à Rome on parle de « jurassique » pour un événement qui remonte un peu dans le passé !

Lors du Grand Jeu du Camp d’été 1979 au Parc Soubise en Vendée nous devions surprendre les bûches de la IIIème Nancy ou du moins c’était ce qui avait été prévu…patatrac ! voilà que la maîtrise de la IIIème Nancy transforme le Grand Jeu et change la donne sans nous avertir : de chasseur nous devenions les proies. En effet, dans grandeur d’âme, pour équilibrer la donne contre la IIIème Nancy (3 patrouilles de 6-7), la troupe (à l’époque 5 patrouilles de 9) s’était divisée en deux. D’une part, la HP et la maîtrise qui devait surprendre les 3 patrouilles nancéennes disséminées sur un rayon de 20 km autour du camp et, de l’autre, le reste de la troupe (du 3e au cul de pat) sous la conduite de l’intendant de l’époque, mon frère Gilles. Avec la HP, dont certains camouflés à s’y méprendre en fils de fermiers locaux, nous avions monté des embuscades pour capturer un scout par patrouille. Mais voilà aux points fixés, pas de traces des patrouilles…on attend en vain. C’était avant les portables, bien évidemment, et donc pas moyen de communiquer avec le reste de la troupe.

Alors, tout à coup tout devient clair, « ils » sont allés surprendre le reste de notre troupe à leur bivouac….à 20 km d’où nous étions ! Oubliant les fatigues de la journée de marche nous voilà donc repartis…en marche forcée, la rage au coeur d’avoir été joués et inquiet pour le sort de nos cadets. Arrivés au bivouac, plus personne ! Vide ! Tous prisonniers ? On appelle, on crie, on siffle et, peu à peu du bois voisin sortent tous les scouts qui s’y étaient réfugiés lors de l’attaque perfide. Bref, pas un ne manque à l’appel, ouf ! Quelques instants de repos pour souffler, reprendre des forces avec un méga PPDM, mettre au point une stratégie et nous voilà sur pied : destination, le camp de la IIIème Nancy ! Ces bêtas ne s’y attendaient pas, ou du moins pas si tôt ni si vite, et dormaient du sommeil de l’impie…mal leur en pris, car voilà que déferlait sur eux la vague bleu et blanche…bilan : tous prisonniers à implorer la miséricorde des vainqueurs ! accordée, malgré la traîtrise.

La cohésion dans tout cela ? la force de caractère des aînés (CP et SP) prêts à courir au milieu de la nuit pour aller au secours des cadets malgré la fatigue et le sommeil, la réaction rapide des cadets, habiles à éviter le choc frontal avec un adversaire plus puissant pour préserver la victoire finale…et sauver l’Étendard en péril ! Tous ensemble, enfin, unis pour la victoire et la rédaction d’une belle page d’histoire VII !



BIREX : Pouvez-vous nous parler du prolongement du Scoutisme catholique vers la vocation surnaturelle qu’est le sacerdoce?

« Sans faire trop de rhétorique, il est indéniable que le scoutisme catholique intensément vécu peut favoriser l’éclosion de vocations sacerdotales, religieuses ou monastiques. Je ne dis pas qu’il les crée mais qu’il peut offrir l’humus idéal pour permettre aux jeunes d’entendre et reconnaître l’appel que leur lance le Maître de la Moisson.

En effet, le service, la générosité, le sacrifice, l’effort et le goût du beau, pour n’en citer que quelques-uns, sont autant d’instruments qui permettent aux scouts de découvrir le Surnaturel, une vie de foi et de prière venant parachever l’ensemble. Tout cela fait qu’aujourd’hui en France le scoutisme constitue la voie principale pour la découverte de la vocation sacerdotale.


Ce n’est pas qu’une impression personnelle, les chiffres et l’expérience quotidienne sont là pour le confirmer: chacun connaît au moins un ancien scout (de la VII ou d’une autre troupe) devenu prêtre, moine ou religieux. Tout ceci est également vrai pour le guidisme pour les mêmes motifs. […]»


Abbé Etienne Brocard

pour BIREX


[Suite de l’interview dans le prochain numéro]

Pot GAG d'Octobre

Chers Tous,

Le pot GAG du mois de septembre était très sympa (une fois de plus...).
Nous avons eu la chance de voir Yannick Rouvrais qui est à Paris jusqu'au mois de novembre. Il est d'ailleurs ouvert à toute proposition de sortie et même d'hébergement !

Nous avons eu aussi la joie d'apprendre qu'un jeune marié, Yann d'Hautuille, sera un jeune papa en mars 2009 ! Félicitations ! Enfin, Cédric Simon Loriere cherche du boulot dans la com' (si jamais vous entendez parler de qqchose...).

Un petit rappel : le pot gag a été crée il y a deux ans et demi. Il s'agit d'un pot d'anciens de la VII destiné à se faire rencontrer les différentes générations d'anciens. Echanger, partager les expériences entre jeunes (et moins jeunes) actifs qui évoluent tous dans des univers différents. N'hésitez pas à venir de temps en temps, ça nous fera plaisir d'avoir de vos nouvelles !

Le pot gag du mois d'octobre a lieu le :

Jeudi 16 octobre à partir de 20h00,
O'Kafé
2, boulevard Pasteur 75015 Paris


En espérant vous y retrouver nombreux,

Fraternellement
The Pot GAG Team

05 octobre 2008

Bis repetita ... placent !

Toujours via le F.C ... et toujours merci à LMP ... !

"Hier, nous avions publié une photo des séminaristes de 1ère année de passage à la maison st Padre Pio de Francheville. Voici les mêmes lors d'une retraite préparatoire au monastère sainte Madeleine du Barroux en compagnie de MM. les abbés François Pozeetto et Alban Cras. "

Interview Exclusive ! (Part 1)

Le révérend Père Etienne Brocard répond aux envoyés spéciaux de BIREX !

LE BIREX : Pouvez-vous nous rappeler brièvement quel(s) poste(s) vous avez occupé durant vos années à la VII ?


L’Abbé : « Question brûlante…comme scout je n’ai jamais été que « chef ». Eh oui ! Quand j’ai rencontré le scoutisme (on taira l’année par charité !) il n’y avait guère le choix : FSE ou Scout de
France (pour la précision il y avait aussi les Scouts de Riaumont -mais seulement à Riaumont- et les Scouts St Louis à Lyon). Ce fut donc la FSE à Verdun où une troupe se montait. Comme j’étais parmi les plus grands, malgré mon inexpérience, en un tour de main, je me retrouvai SP du Tigre et quelques mois plus tard, suite à la création d’une nouvelle patrouille, CP de l’Aigle. Totems de patrouille qui nous sont familiers…


En débarquant à Paris en 1977, les troupes étaient en pleine ébullition car la 7e-17e et le groupe
marin venaient à peine de passer avec armes et bagages de la FSE aux Scouts St Georges. Je devenais donc l’ACT d’un fringant CT à peine arrivé, lui aussi, de la 1ère Tours. Le reste de l’histoire est connu: dès le camp d’été 1978, je lui succédait et devenait ainsi le 2e CT de la VII. Je le restais jusqu’au camp d’été 1980 date à laquelle, partant pour mon service militaire, je cédais la place à un des ACT de l’époque, Jean-Bruno Gillet. En 1984, désormais séminariste, je revenais pour participer au dernier camp de Jean-Bruno et continuais ainsi chaque année jusqu’en 1991.


Avec le dédoublement de la VII et la création de la XVII, je participais tant aux camps de la VII qu’à ceux de la XVII. Comme entretemps, s’était créée une équipe (Général de Sonis) et puis un Klan VII, je participais aussi à ses activités estivales. Il est vrai qu’à l’époque, d’abord comme séminariste puis comme prêtre-étudiant, je disposais d’imposantes vacances durant l’été (de fin juin à septembre inclus) ce qui me facilitais grandement les choses…heureuse époque ! »



BIREX : En 1977, la création de la VIIème a-t-elle été le fruit de quelques amitiés, d'anciens Scouts, ou encore la recréation d'une Troupe existante auparavant ?


A. « C’est un mélange d’un peu tout çà à la fois. J’ai pris contact avec le scoutisme parisien par le biais d’un chef tourangeau rencontré durant ma PMS (hummmm !). Nous avions sympathisé et il devait reprendre à la rentrée de septembre une troupe FSE sur Paris, ou plutôt ce qui en restait…
En septembre, coup de théâtre, ce n’était plus le chef en question qui reprenait la troupe mais un de ses amis, Bertrand de Taisne, lui aussi tourangeau et provenant de cette même fameuse 1ère Tours. (Pour la petite histoire, ils furent copieusement aplatis lors du Grand Jeu du Camp de Pâques de St Aignan-sur-Cher, en 1978).


Nous reprenions les restes (4 culs-de-pat) de la 7e-17e, quelques louveteaux à peine montés des meutes (XVIIe et 11e marine), plus quelques nouveaux venus sans expérience scoute précédente (pas vrai Thierry Bouchaud ?!) »


La suite ... dans les jours qui viennent !! :-)

La rentrée des Anciens

Ce samedi a eu lieu près de Rambouillet la sortie de rentrée des B.G.B.G, sorte de secte des Anciens avec leurs XVII enfants, ayant pour particularité d'avoir (presque, il n'en reste plus qu'un!) été tous Chef de Groupe de la VII.



Même par grand froid, et grâce au soleil, c'est un déjeuner champêtre qui a eu lieu, et qui s'est terminé par un grand tournoi de Tennis pour les plus vaillantes (notez le féminin...) !

Bonne rentrée à tous les Anciens !

Signé : les B. (mais lesquels???)

04 octobre 2008

L'Ancien et le nouveau ...

Lu sur le Forum Catholique (Merci à LMP):

Samedi 4 octobre 2008, les 18 séminaristes francophones de 1ere année en route pour Wigratzbad, s'arrêtent à la maison Padre Pio pour le déjeuner. Ils sont accompagnés par monsieur l'abbé Cras (préfet des 1ere année) (et Anc. ACT VII, nd GAG) et par monsieur l'abbé Bizard(vice recteur du séminaire). Ad majorem Dei gloriam !

01 octobre 2008

Les photos de la fête de Groupe




Les voici enfin ! (cliquez sur la photo)

Petit aperçu du Birex 43...

Chers Anciens,


Afin de faire saliver ceux d'entre vous qui n'étaient pas à Fête de Groupe, et pour leur laisser le temps de prendre leur cotisation au G.A.G, vous n'aurez pas cette fois-ci l'intégralité du 43e BIREX tout de suite ...

Nous allons tout d'abord commencer par vous donner quelques articles avant de vous livrer en pâture la version complète en fin de semaine prochaine...!

Commençons par un "must" : en effet, BIREX remercie le Père Timoléon de Viviés (ancien CC VII, Moine à Notre-Dame de Donezan) d’avoir accepté de reprendre quelques souvenirs de l’Abbé Guy Montarien, aumônier défunt de la Troupe VIIe Paris.




------------

De Notre-Dame de Donezan, le 8 juin 2008

Chers Frères Scouts,

Tout petit homme, pour devenir homme à son tour, ne peut se contenter d’apprendre ce par quoi on devient homme dans un livre. Il a besoin de témoins, d’exemples, de héros qui éveillent sa conscience et le hissent au-dessus du marasme ambiant. Tout gamin de 15 ans n’est pas d’abord un apprenti voyou, s’il devient un voyou, c’est qu’il ne s’est trouvé personne sur sa route qui ait eu la classe suffisante pour l’entraîner plus haut. Nous autres avons rencontré l’Abbé.

Que vous dire de l’Abbé alors qu’on lui doit tout, et d’abord la grâce de la vocation monastique.

L’Abbé, c’était l’Abbé, et il n’y en avait pas d’autre. Pour le Groupe de vieux scouts et de jeunes routiers que nous formions, il était la référence. Devant certaines décisions à prendre (par ex : va-t-on défoncer le distributeur automatique de mars du bar de la fac ?), on se demandait « que dirait l’Abbé ? »

L’Abbé, c’était la sainteté joyeuse et attirante. Toujours égal à lui-même, souriant et accueillant toute misère. C’était une ancre, un point fixe sur lequel on pouvait toujours s’appuyer. Qu’on ait fait une petite bêtise, ou qu’on traîne le péché le plus dégoulinant, l’accueil au confessionnal était toujours le même, et la pénitence aussi, je crois.

L’Abbé, c’était le Prêtre, intégralement, tout donné, du plus haut cheveu de sa brosse jusqu’à la plante des pieds ; il était Prêtre. Et partout la même aisance sacerdotale, à l’Autel comme dans le métro. Et cette sainteté rayonnante le rendait aimable à tous, et le dernier progressiste ne savait résister à son sourire.

L’Abbé, c’était aussi et très fort la souffrance, et je ne parle de l’ascèse qu’il s’imposait volontairement. Il n’en parlait pas de cette souffrance, d’ailleurs il ne parlait pas de lui. Il ne disait jamais de mal d’autrui, et pourtant il aurait eu matière. Souffrance d’abord face au monde qui vit sans Dieu, où le malin règne impunément et salit tout ce qu’il touche. Souffrance surtout – et souffrance immense – due aux hommes d’Eglise.




Aujourd’hui où, malgré tout, les choses vont un peu mieux, on a du mal à imaginer ce qu’ont été ces années terribles pour ces Prêtres arrachés entre le désir d’obéir et celui d’être fidèles, années terribles au cours desquelles tout ce à quoi ils étaient viscéralement attachés est tombé en ruines. Ils ont fait l’expérience du Calvaire et du « Mon Dieu pourquoi m’as TU abandonné ? » Et là, l’Abbé a fait le choix héroïque « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » qui l’a conduit à la sainteté : il s’est appuyé sur Dieu seul, Tout était trop mesquin et laid autour de lui, il a fait le grand saut en Dieu. D’où sa fécondité.

Nous autres, de la VII, nous pensions que l’Abbé et la VII, c’était tout un, et nous aurions été bien surpris d’apprendre que le champ qu’il labourait était bien plus vaste. Combien ont formé de vrais foyers chrétiens grâce à lui ? Combien sont entrés dans le vie religieuse grâce à lui ? Combien ont franchi les marches de l’Autel grâce à lui ? Et surtout combien ont tenu fidèlement grâce à sa fidélité à lui ? Tout ça, on le saura au Ciel, où il nous attend, avec son sourire, et sous sa soutane le T-Shirt de la VII.


Père Timoléon de Viviés
Moine bénédictin

---------

Intention de prière

Loup nous communique :
------------

Un de mes amis vient de me faire parvenir une intention de prière :

Antoine, un ancien routier du clan de Saint Germain en Laye est porté disparu en montagne (près de Grenoble) depuis dimanche.
Une veillée de prière est organisée ce soir pour lui. Union de prière demandée pour ceux qui le peuvent.

FSS,

Charles
------------