05 octobre 2008

Interview Exclusive ! (Part 1)

Le révérend Père Etienne Brocard répond aux envoyés spéciaux de BIREX !

LE BIREX : Pouvez-vous nous rappeler brièvement quel(s) poste(s) vous avez occupé durant vos années à la VII ?


L’Abbé : « Question brûlante…comme scout je n’ai jamais été que « chef ». Eh oui ! Quand j’ai rencontré le scoutisme (on taira l’année par charité !) il n’y avait guère le choix : FSE ou Scout de
France (pour la précision il y avait aussi les Scouts de Riaumont -mais seulement à Riaumont- et les Scouts St Louis à Lyon). Ce fut donc la FSE à Verdun où une troupe se montait. Comme j’étais parmi les plus grands, malgré mon inexpérience, en un tour de main, je me retrouvai SP du Tigre et quelques mois plus tard, suite à la création d’une nouvelle patrouille, CP de l’Aigle. Totems de patrouille qui nous sont familiers…


En débarquant à Paris en 1977, les troupes étaient en pleine ébullition car la 7e-17e et le groupe
marin venaient à peine de passer avec armes et bagages de la FSE aux Scouts St Georges. Je devenais donc l’ACT d’un fringant CT à peine arrivé, lui aussi, de la 1ère Tours. Le reste de l’histoire est connu: dès le camp d’été 1978, je lui succédait et devenait ainsi le 2e CT de la VII. Je le restais jusqu’au camp d’été 1980 date à laquelle, partant pour mon service militaire, je cédais la place à un des ACT de l’époque, Jean-Bruno Gillet. En 1984, désormais séminariste, je revenais pour participer au dernier camp de Jean-Bruno et continuais ainsi chaque année jusqu’en 1991.


Avec le dédoublement de la VII et la création de la XVII, je participais tant aux camps de la VII qu’à ceux de la XVII. Comme entretemps, s’était créée une équipe (Général de Sonis) et puis un Klan VII, je participais aussi à ses activités estivales. Il est vrai qu’à l’époque, d’abord comme séminariste puis comme prêtre-étudiant, je disposais d’imposantes vacances durant l’été (de fin juin à septembre inclus) ce qui me facilitais grandement les choses…heureuse époque ! »



BIREX : En 1977, la création de la VIIème a-t-elle été le fruit de quelques amitiés, d'anciens Scouts, ou encore la recréation d'une Troupe existante auparavant ?


A. « C’est un mélange d’un peu tout çà à la fois. J’ai pris contact avec le scoutisme parisien par le biais d’un chef tourangeau rencontré durant ma PMS (hummmm !). Nous avions sympathisé et il devait reprendre à la rentrée de septembre une troupe FSE sur Paris, ou plutôt ce qui en restait…
En septembre, coup de théâtre, ce n’était plus le chef en question qui reprenait la troupe mais un de ses amis, Bertrand de Taisne, lui aussi tourangeau et provenant de cette même fameuse 1ère Tours. (Pour la petite histoire, ils furent copieusement aplatis lors du Grand Jeu du Camp de Pâques de St Aignan-sur-Cher, en 1978).


Nous reprenions les restes (4 culs-de-pat) de la 7e-17e, quelques louveteaux à peine montés des meutes (XVIIe et 11e marine), plus quelques nouveaux venus sans expérience scoute précédente (pas vrai Thierry Bouchaud ?!) »


La suite ... dans les jours qui viennent !! :-)

Aucun commentaire: